#bioexplorateur
#biomotorisé
#biomotorisé
#bioexplorateur
#bioexplorateur
#biomotorisé
#bioexplorateur

Actualités

04/08/2022

Interview : Jean-Pierre Bonato, organisateur d'évènements moto

On termine la revue des nouveaux membres du Conseil d'Administration avec Jean-Pierre Bonato, personnage bien connu dans le monde de la moto du fait de ses nombreuses organisations passées (JPMS...) ou présentes (Sunday Ride Classic, Alpes Aventures Motofestival...)

Rejoindre le Conseil d’Administration du Codever, c’était pour vous une évidence ?

C’était un honneur car cela m’a été proposé. Le CODEVER se bat pour préserver la possibilité de continuer nos pratiques depuis des années, nous sommes tous redevables de pouvoir continuer à rouler, à disposer de cet espace de liberté. Si je peux être utile à cette démarche alors c’est sans hésitation aucune ! Il faut préserver nos pratiques. D’un côté il faut combattre les adeptes de la  restriction, de l’autre il faut éduquer les pratiquants , les 2 aspects me vont bien , donc oui c’était évidemment une évidence.

L’idée de ce Alpes Aventure Motofestival à Barcelonnette vous est venue comment ?

Avec l’équipe d’amis qui m’accompagne sur la Sunday Ride Classic, nous avons la tradition de faire une balade à moto tous ensembles chaque année. A l'été 2014 nous avons fait une grosse partie de la GTA ( ex-Route des Grandes alpes) en constatant que  les motos immatriculées en France étaient moins nombreuses sur cette route que les Allemandes ou Autrichiennes…

Pourtant dans le même temps sur mon côté « industriel », notamment avec GIVI dont je suis consultant de longue date, je voyais une augmentation de la vente de bagagerie de gros volume.

La question était : où vont-ils rouler tous ces possesseurs de GS ou de Ténéré 1200 (à l’époque) ? Et comment se fait-il que le kilométrage moyen des motos soit si bas ? Un peu d’observation prouvait l’émergence d’une envie de tourisme-évasion d’un côté, et il n’existait pas pour y répondre de proposition simple ni trop engagée « extrême » pour le propriétaire normal.

En fait l’acheteur rêve de traverser le monde mais il ne le fait pas, donc peut-être qu'il fallait lui proposer un week-end  à thème avec un maximum d’activités réunies sur le même espace-temps. En tout cas le Alpes Aventure Motofestival  est « né » comme ca.

Comment expliquer l’engouement actuel autour du trail, cette envie de quitter la route ? Mode passagère ou mouvement de fond ?

Une large majorité des « traillistes » est issue d’une génération entière passée par différentes étapes :  qui a connu les 125 DTMX dans sa jeunesse, puis la grande époque du Dakar, puis les hyper sportives etc … L’âge avançant et les restrictions venant, la pratique change, on roule moins vite, on a mal au dos sur une sportive et on a envie de partager avec sa compagne. Le gros trail satisfait plusieurs de ces aspects : duo possible, moto polyvalente, performances pour tous les usages. C’est un peu la même évolution qu’avec les SUV en automobile.

Effet de mode ?  Oui d’un côté car les constructeurs se sont engouffrés et promotionnent le segment à outrance car il est naturellement porteur. Mais en même temps non ce n‘est pas une mode si on considère que la BM GS est en tête des ventes de la marque chaque année depuis sa création ou presque… cela fait 30 ans.

Un trail est sans doute la moto la plus polyvalente qui soit : semaine/voyage/week-end, ville/route/chemin/autoroutes, confort/performances… Je ne suis pas un exemple mais j’ai toujours eu un trail dans un coin même quand ce n’était plus dans la lumière. Un trail c’est l’expression la plus libre du voyage, on regarde un point et on arrive presque toujours à y aller.

Une moto d’enduro n’est-elle tout de même pas plus adaptée qu’un maxi-trail pour rouler hors bitume ?

Ça dépend de quel hors bitume on parle … n’y a-t-il qu’une seule sorte de chemin ?

Je suis pratiquant des 2 disciplines…. Il y a autant de singles à faire avec une enduro qui sont suicidaires à faire avec un gros trail que de pistes larges ennuyeuses en enduro. C’est comme en cuisine, on a bien le droit de déjeuner différemment chaque jour. Moi j’ai les deux, peut être que je triche alors ?

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez pour organiser cet évènement trail ?

D’abord, Alpes Aventure n’est pas positionné tout-terrain exclusivement, c’est le tourisme à moto dans son ensemble.

Ensuite, Alpes Aventure Motofestival est limitrophe voire pénètre le parc du Mercantour et en effet les premières années ont été très tendues. Le soutien du maire de Barcelonnette et de l’Office de Tourisme a été très précieux voire capital au sens plein du terme. Le motard a d’abord une mauvaise image, il a fallu rassurer, et faire juger sur pièces ce que nous sommes. Je crois que peu à peu la qualité du visitorat du Motofestival, son bon comportement, son respect des règles et des zones autorisées a permis d’assouplir la situation.

MAIS pour que cela perdure il faut que chaque visiteur reste dans les clous, cela pourrait TRES TRES vite redevenir épineux. La charte du Mercantour est claire sur les autorisations et les interdictions. Avec cette base on peut faire des choses, mais pas n’importe quoi.

Pensez-vous qu’il sera à l’avenir de plus en plus difficile d’organiser ce type d’évènement avec des parcours tout-terrain ?

C’est une lourde tendance sociétale, certains voudraient toujours faire plus spectaculaire en termes d’interdictions pensant que tous les maux viennent du véhicule à moteur…

Je pense que oui, globalement cela devient de plus en plus difficile à faire accepter. Au-delà de la moto, plus personne ne supporte plus rien, au nom du silence, de l’écologie, je pense même qu’aujourd’hui les stations de ski ne pourraient plus s’implanter.

A court terme il y a encore des choses envisageables, à moyen terme on nous parlera d’électrique, à long terme le plus gros danger pour moi est même déjà ailleurs : l’interdiction des routes de cols de montagnes aux motos qui foisonnent en Autriche, Suisse, Allemagne et donnent des idées à nos verts Français… Avant même de ne plus pouvoir prendre les chemins on ne pourra peut-être même plus prendre les routes qui y mènent. La solution finira peut-être par l’organisation des opérations tout-terrain dans des domaines privés mais pour de longues boucles en trails, ce sera difficile.

Toutefois l’avenir n’est jamais écrit à l’avance, et c’est bien pour cette raison qu’il faut adhérer et se battre aux côtés du Codever !

Merci Jean-Pierre ! Le Codever sera présent au Alpes Aventure Motofestival du 9 au 10 septembre, venez nous voir ! 

 


Pour aller plus loin avec le Codever

 

 

 

 

 

Retour liste des actualités

Toutes les actus sur le terrain

Contact
Nom :
Prénom :
E-mail :
CP :
Ville :
Particulier
Professionnel
Autre
VOUS PRATIQUEZ :
4x4
Equitation
Moto
VTT
Quad
Randonnée
Autre
Objet :
J'accepte les termes et conditions de traitement de mes données personnelles. (en savoir plus)