#biomotorisé
#biomotorisé
#bioexplorateur
#bioexplorateur
#biomotorisé
#bioexplorateur
#bioexplorateur

Qui sommes-nous ?

Le CODEVER a vu le jour le 30 juin 1987, à la suite de l'initiative d'une personnalité du milieu de la randonnée... équestre. Ayant eu vent d'une loi restrictive en préparation,Gilbert Gunhold, qui fut le fondateur de la Fédération des Randonneurs Equestres de France, alerte le secteur auto/moto. Journalistes, constructeurs-importateurs, avocats, pilotes connus se mobilisent et fondent le COMITE POUR LE DEVELOPPEMENT DES LOISIRS VERTS.

Le 21 mars 1990, les randonneurs motorisés se mobilisent en masse sous la tour Eiffel pour crier leur colère contre la loi Lalonde. Ils obtiennent ainsi la limitation des interdictions au hors piste... Une disposition déjà prévu de longue date par un décret de 1958.

Les années 90 sont bien occupées : 145 procès menés en 10 ans contre les décrets abusifs. A la clé, 135 victoires : autant de jurisprudences et de répit pour les pratiquants et en faveur de la liberté de circuler.
Cette solide expérience de la loi s'est rapidement traduit par un guide juridique, référence absolue pour les pratiquants des loisirs verts comme pour les professionnels des milieux juridique. En 2008, il est remplacé par un Guide Pratique, plus facile à appréhender, bref, pratique !

Le début des années 2000 voit la répression s'accentuer. La jurisprudence tend à s'inverser, en notre défaveur. Le CODEVER devient le COLLECTIF DE DEFENSE DES LOISIRS VERTS.

En 2005, la "circulaire Olin" veut imposer la carrossabilité comme règle pour juger de l'ouverture des chemins à la circulation. Le collectif orchestre des dizaines de manifestations entre novembre 2005 et octobre 2006. Des milliers de randonneurs motorisés crient leur colère et une pétition rassemble plus de 160000 signatures.

Notre lobbying continue les années suivantes, jusqu'à obtenir en décembre 2011 une nouvelle circulaire qui ne parle plus de carrossabilité (la fameuse "instruction NKM"). 5 ans plus tard, il n'est pas rare d'avoir affaire à des agents qui n'en ont pas encore eu vent...

Ces dernières années, la préoccupation environnementale a encore pris de l'importance au CODEVER. On ne compte plus les évaluations d'incidences environnementales réalisées pour des organisateurs de randos ou les propriétaires de circuits.

De même s'est accru notre investissement sur le terrain, pour conseiller tant les pratiquants que les élus ruraux et les aider à parvenir, autant que possible, à une cohabitation paisible de tous les usagers des chemins.

Un nombre impressionnant de combats menés près de 30 ans. Et ce n'est pas fini !

Consultez notre charte, les conseils du Codever

Extrait des STATUTS du CODEVER FRANCE (en vigueur depuis le 23 mars 2015)

Cette association se fixe trois objectifs principaux :

Agir pour le maintien des activités de loisirs verts dans les espaces naturels et les espaces ruraux, et notamment :

• Défendre la liberté de circuler ;

• Agir pour le développement de la randonnée et du tourisme rural sous toutes ses formes ;

• Agir pour la sauvegarde, l’entretien et la conservation des chemins, des sentiers et de la voirie rurale ;

• Recenser, d’aménager et de préserver les itinéraires ainsi que leur continuité pour faciliter la circulation des randonneurs ;

• Défendre et promouvoir la pratique de toutes les formes de randonnée, y compris celle de la randonnée motorisée ;

• Agir pour la sauvegarde et la création des terrains, circuits ou sites permettant les pratiques de loisirs verts et sports de nature, y compris motorisés ;

Défendre et informer les usagers des chemins, des espaces naturels et des espaces ruraux, et notamment :

• Représenter et de défendre en tous lieux et auprès de toutes les instances, notamment en justice, les intérêts des pratiquants des loisirs verts ou sports de nature, des randonneurs, des usagers de toutes voies et particulièrement ceux des chemins ruraux ;

• Défendre les intérêts des pratiquants des loisirs verts ou des sports de nature victimes d’accidents causés par des obstacles ou objets de toute nature placés de manière inappropriée ou dangereuse dans la nature ou sur les voies de circulation, ou lorsqu’ils sont victimes d’agression ;

• Assurer des missions d’information et de formation des pratiquants des loisirs verts ou des sports de nature, tendant à mieux faire connaître la législation et la réglementation applicable à la circulation, à la sécurité et à la bonne conduite, afin de favoriser une pratique sereine et sécurisée des loisirs verts ou des sports de nature.

Agir pour la protection de l’environnement et des espaces ruraux, et notamment :

• Œuvrer pour la conservation des paysages et des milieux naturels, tout particulièrement pour le patrimoine bocager (haies, talus, murets…), et de voirie (ponts, passerelles…) ;

• Protéger et de défendre la nature, tout en luttant contre la sanctuarisation injustifiée des espaces naturels.

Télécharger la version complète.

Le CODEVER est totalement indépendant des pouvoirs publics. Sa trésorerie est donc constituée exclusivement des cotisations de ses adhérents et de ses partenaires, qu'ils soient particuliers, associations ou sociétés.

Cette absence de subventions nous confère une totale indépendance et nous autorise une grande liberté de parole. Un choix auquel nous tenons, mais qui rend forcément le budget plus difficile à boucler !

C'est grâce à l'augmentation du nombre des adhérents que le Codever a pu embaucher une personne à temps plein en 2007, en sus de la secrétaire, à temps partiel. Ces deux salariés ne sont pas de trop pour gérer les adhésions et les nombreux dossiers (juridique, communication, etc...) en appui des bénévoles.

Car en dehors de ces deux postes, le Codever fonctionne exclusivement sur la base du bénévolat.

Toutes les actus sur le terrain

Contact
Nom :
Prénom :
E-mail :
CP :
Ville :
Particulier
Professionnel
Autre
VOUS PRATIQUEZ :
4x4
Equitation
Moto
VTT
Quad
Randonnée
Autre
Objet :